• L'ACRMP, association des Conservateurs-Restaurateurs de Midi-Pyrénées, a vu le jour le 6 janvier 2006. Elle a pour but de mettre en valeur, préserver, promouvoir, animer et défendre la conservation et la restauration du patrimoine dans notre région. Ses membres sont des professionnels de la conservation-restauration et des métiers d'art qui travaillent en Midi-Pyrénées et adhèrent aux codes déontologiques en vigueur (Charte de Venise en 1964, Texte de l'ICOM-CC à Copenhague en 1984, Code de déontologie d'ECCO en 1993).
    En conséquence ils cherchent à répondre aux critères suivants :
    -         rigueur dans la méthode de  travail
    -         expérience professionnelle dans la spécialité  choisie,
    -         capacité à proposer des traitements, à justifier des méthodes, protocoles et produits utilisés,
    -         qualités techniques et esthétiques des prestations,
    -         qualité, clarté et pertinence de la documentation.
    Elle compte à ce jour 32 membres et regroupe 24 ateliers en activité repartis sur tout le territoire de Midi-Pyrénées (voir carte d'implantation).
    Elle compte également de nombreux membres associés ou partenaires qui, professionnellement ou non, ont un lien avec le patrimoine (historiens d'art, universitaires, conservateurs de musées...)

    2 commentaires
  • Les membres sont majoritairement issus de formations reconnues par l'Etat (23 membres). Ces formations, au nombre de quatre, durent aujourd'hui cinq ans et sont extrêmement sélectives. Plus de quinze disciplines sont concernées et le cursus est sanctionné par un diplôme d'état, reconnu par la loi musée de 2001 et donnant droit à une équivalence licence ou maîtrise (niveau II).Les autres membres sont soit diplômés de formations reconnues mais dans des secteurs de la restauration ignorés (par exemple la restauration des cadres et dorures), soit diplômés de formations non reconnues par la loi musée.

    - Les secteurs d'activités:                                                                                                                                                                 Les ateliers de l'ACRMP exercent dans huit domaines différents en fonction des objets à traiter : neuf d'entre eux travaillent dans le domaine de la peinture de chevalet, cinq en peinture murale, deux en sculpture, deux en art graphique, deux en mobilier, deux en dorure, un en archéologie, et un en textile.                                                                                                                              <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    - Statuts des professionnels de la conservation-restauration: 


    Les conservateurs restaurateurs du patrimoine n'ont à ce jour aucun statut juridique particulier. A l'inverse de professions protégées, n'importe qui peut s'installer et revendiquer le titre de restaurateur sans qu'il lui soit exigé de diplôme particulier. A l'exception du domaine de l'archéologie, la fonction publique (musées, DRAC ...) n'a pas prévu de poste pour les restaurateurs. Les professionnels sont dès lors installés en tant que travailleurs indépendants sous divers statuts (artisan, profession libérale, SARL ...).


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique