• Billet d'humeur

    Par une belle journée d'octobre en notre belle ville de Toulouse, a été inauguré le Salon International des Métiers d'Art.
    Ce même jour, deux membres de l'ACRMP ont eu l'occasion de rencontrer  M. le sous-directeur au Ministère des PME, de l'Artisanat et des Professions Libérales qui avait fait l'honneur aux organisateurs du salon de venir inaugurer celui-ci et, à cette occasion, d'écouter les doléances en région. Ainsi la parole était donnée à la province qui, à défaut d'être écoutée, était   autorisée à s'exprimer.

     

    Après l'intervention des représentants des Métiers d'Art et de la SEMA (Société d'Encouragement aux Métiers d'Art) nos deux représentants de l'association sont venus ajouter aux récriminations : chute des budgets de l'Etat qui mettent en danger les entreprises de conservation-restauration et le patrimoine régional (pour ne pas dire provincial1), non reconnaissance des qualifications et/ou des compétences par les maîtres d'œuvre et les maîtres d'ouvrage.... en se limitant délibérément à ces seules revendications.
    Monsieur le sous-directeur au Ministère des PME, de l'Artisanat et des Professions Libérales de leur répondre :
    -         Les budgets concernés dépendent du Ministère de la Culture et non de celui des PME, de l'Artisanat et des Professions Libérales,
    -         La LOLF a été mise en place pour justement améliorer la gestion des dépenses publiques.
    -         Et, comme il ne « pratique pas la langue de bois », de souligner que la chute des budgets de l'Etat est globale.
    -         Enfin, considérant que « ceux qui veulent gagner gagnent », d'engager purement et simplement les restaurateurs à partir travailler à l'étranger pour sauver leurs entreprises.

     

    Chers membres, vous  êtes certainement installés sous le statut d'artisan ou de profession libérale, et vous avez eu, comme moi, la naïveté de croire que le devenir de nos entreprises concernait le Ministère des PME, de l'Artisanat et des Professions Libérales, les crédits de restauration fussent-ils émis par le Ministère de la Culture. Vous avez sans doute constaté que le rayonnement de la France à l'étranger est dans l'air du temps et que nombre de mesures incitatives sont prises pour que les PME trouvent leur clientèle et leur marché à l'étranger. Mais aviez vous imaginé que ce mot d'ordre s'adressait aussi à vous ?
    Et le patrimoine dans tout ça ? Faudra-t-il alors le laisser crouler ? Ou bien l'exporter lui aussi (moyennant même, peut-être, monnaie sonnante et trébuchante) pour le faire restaurer ? Et qu'en est-il des formations en conservation restauration : doivent-elles former des restaurateurs voués à aller travailler à l'étranger2?
    Mais enfin, fi de ces questions embarrassantes, le mot d'ordre est lancé !
    Alors fort du soutien (moral bien sûr) de notre délicat et visionnaire ministre des PME, n'hésitons plus, chers amis restaurateurs du patrimoine, à partir à l'assaut des trésors étrangers. A nous les peintures flamandes, les estampes japonaises et les châteaux en Espagne. Et vous verrez qu'à la prochaine baisse budgétaire on nous réservera une place dans le prochain programme spatial...
    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p><o:p> </o:p>La présidente de l'ACRMP






    1 Un député du Lot évoqué cette situation lors des questions à l'Assemblée Nationale. Le Ministre de la Culture et de la Communication a entre autres répondu ceci : « Une grande partie des 100 millions d'euros obtenus (des recettes de privatisation promises lors des JDP 2005) a bénéficié à de grandes opérations nationales de restauration : Grand Palais, Palais de Chaillot, quadrilatère Richelieu, Orangerie du Louvre, théâtre de l'Odéon et château de Versailles, ce qui a permis d'abonder les crédits délégués aux Directions Régionales des Affaires Culturelles .» Question n°97509, JO du 20/06/2006 page 6346, réponse dans le JO du 17/10/2006 page 10833.

    2 Il semble que cette question elle aussi soit dans l'air du temps. Voici le commentaire d'un signataire de la pétition que l'ACRMP  a mis en ligne sur son blogg : n°62. : Elisabeth : « Les nouveaux diplômés vont-ils s'en sortir ou vont-ils être obligés de partir à l'étranger?... »
    <o:p> </o:p>





    <o:p> </o:p>
    <o:p></o:p> 
    <o:p> </o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :