• Comment bien choisir son restaurateur

                 Devant l’avalanche des courriers des lecteurs, je dois me résoudre à répondre enfin à une question brûlante mais ô combien difficile : comment bien choisir son restaurateur. Voici donc quelques conseils simples et efficaces qui vous éviteront, s’ils sont appliqués avec rigueur, bien des déconvenues.

     

    Faut-il choisir son restaurateur diplômé ?

    Bien choisir son restaurateur c’est d’abord et avant tout une question de confiance. Car n’oublions pas qu’il n’existe pas dans le domaine de la conservation restauration d’appellation d’origine contrôlée ! Alors n’hésitez pas : demandez-lui sa formation, une copie de son diplôme, voire un exemplaire de sa thèse de fin de cycle. S’il rechigne, alors, demandez-lui des preuves de ses capacités. Par exemple apportez-lui à traiter, avant toute intervention, une affiche que vous aurez pris soin de lacérer en tout sens.

     

    Faut-il choisir un restaurateur expérimenté ?

    Contrairement à une idée reçue, ne prenez pas votre restaurateur trop jeune. Certes vous le paierez probablement moins cher, mais le résultat est parfois incertain.

    Ne le choisissez pas non plus trop vieux : on ne le dit pas assez mais le restaurateur vieillit mal ! Il n’y a qu’à consulter la liste des membres de clubs de remise en forme pour constater que le restaurateur est souvent un abonné de longue date. Tendinites, mal de dos, cervicales en miettes, intoxications chroniques, allergies diverses, telles sont les symptômes fréquemment rencontrés. En un mot, choissez-le ni trop vert, ni trop gâté !

     

    Faut-il choisir un restaurateur patient ?

    Evidemment ! La patience est la qualité indispensable à tout bon restaurateur. Pour en être sûr, un petit test simple mais redoutable est recommandé. Parlez-lui de votre tante et de son goût pour l’aquarelle. Si votre restaurateur montre quelques signes de fatigue au bout d’un quart d’heure de discussion, alors passez votre chemin.

     

    Comment accorder sa confiance à un restaurateur ?

    La question est épineuse car confier la restauration du portrait de sa grand-mère à un inconnu est chose difficile. Là aussi un petit examen est facilement réalisable : le test de la boîte en chocolat. Présentez-lui  par exemple un magnifique Monet que vous aurez pris soin de découper sur votre boîte de noël et observez sa réaction. Mais attention : si au bout d’une demi-heure d’examen votre restaurateur n’a toujours pas ouvert la bouche, c’est peut-être par politesse.

     

    Quel type de restaurateur choisir ?

                Ici comme ailleurs, il n’existe pas un, mais des restaurateurs. Alors n’allons pas par quatre chemins et détaillons avantages et inconvénients de chacun.

     

    -         Le restaurateur bûcheron.

    Possédant une solide expérience de son métier, le restaurateur bûcheron est un taiseux. On le reconnaîtra facilement à son tablier ou sa blouse sans âge, mais surtout à son opinel qu’il porte sur lui jour et nuit.

    Inconvénients : le restaurateur bûcheron n’aime pas la paperasse. N’attendez pas de lui un devis détaillé de quatre pages, encore moins un rapport circonstancié du traitement réalisé.

    Avantages : derrière son côté bourru, le restaurateur bûcheron a un cœur gros comme ça. Et si vous arrivez à percer sa carapace, alors il est capable de vous parler pendant des heures de la qualité d’un bois ou de la beauté d’un ponçage.

     

    -         Le restaurateur high tech.

    Rare, élégant et raffiné, le restaurateur high tech aime les costumes en lin. On le reconnaîtra aisément à son ordinateur portable dernier cri et bien sûr à son inévitable oreillette.

    Inconvénients : malgré son encombrante panoplie, le restaurateur high tech est toujours injoignable. Volant de colloques en congrès, il vous fera comprendre qu’obtenir un rendez-vous est un véritable cadeau qu’il vous fait.   

    Avantages : avoir un restaurateur high tech dans ses connaissances est la certitude de soirées réussies. L’inviter à une garden-party est d’ailleurs le plus sûr moyen d’obtenir un rendez-vous.

     

    -         Le restaurateur jeune diplômé.

    Le restaurateur jeune diplômé est facilement trouvable car il aime les interviews, les caméras de télévisions et les pages jaunes de l’annuaire. C’est surtout et avant tout un hypersensible.

    Avantages : le restaurateur jeune diplômé perd volontiers quelques heures à vous expliquer dans le détail ce qu’il a écrit dans ses douze pages de devis.

    Inconvénients : le restaurateur jeune diplômé perd volontiers quelques heures à vous raconter toutes les difficultés qu’il a eu à réaliser le traitement.

     

    -         La grosse boîte.

    C’est le tout en un de la restauration. Un problème de vernis oxydé, une sculpture sous forme de puzzle, un robinet qui fuit : elle fait tout, du sol au plafond,  pas chère, pour avant-hier.

    Avantages : la grosse boîte, c’est le Top Budget de la restauration. En plus de la restauration de votre tableau, n’hésitez pas à lui demander, pour le même prix, si elle ne ferait pas un petit quelque chose pour le joli tapis persan sur lequel votre charmant bambin a renversé son bol de chocolat. Parfois même vous aurez droit à un tour en hélico.

    Inconvénients : la grosse boîte confond souvent le tableau avec le joli tapis persan.

     

    -         La Versaillaise.

    La Versaillaise aime Paris et de ce fait n’hésite pas à perdre deux à trois heures de transport quotidien afin de retrouver son chevalet numéroté au C2RMF (prononcez « smurf »).  Avantages : la Versaillaise est toujours au courant des derniers examens en cours sur la Joconde et ne manquera pas de vous donner son avis éclairé sur le dernier Titien restauré.

                Inconvénients : La Versaillaise n’accepte que les petits formats car elle ne possède pas d’atelier. A moins bien sûr qu’elle n’ait récupéré, au départ du petit dernier, les 15 m² de sa chambre qu’elle aura pris soin de transformer en lieu de travail.

     

    -         Le restaurateur diplômé de Province.

    Le restaurateur diplômé de Province aimerait Paris s’il n’y avait pas de parisiens. Il aime son métier, le Chambolle-Musigny, la cueillette des cèpes en automne et sa Kangoo.

                Avantages : le restaurateur diplômé de Province n’hésitera pas, au moment de vous remettre votre objet magnifiquement restauré, à vous communiquer de délicieuses recettes de cuisine.

                Inconvénients : le GPS est indispensable à tout rendez-vous.

     

    Olivier Clérin.


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 30 Juillet 2016 à 19:47

    Реставратор должен иметь достаточный уровень профессионализма и опыта. Только в этом случае он будет BLE, чтобы улучшить работу искусства.

    http://proofreading-services.org/

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :