• Drac Anatomy ! Episode 2

    Résumé des épisodes précédents.

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>La ville de Figeac, s'étant décidée à poursuivre son chantier au Collège Champollion, délègue à la DRAC Midi-Pyrénées le lancement d'un marché public concernant la restauration du Grand Salon classé Monuments Historiques.  Ledit appel d'offre est publié le 27 février 2008. Outres les travaux portant sur la maçonnerie et les menuiseries, le lot 3 stipulait «lot peinture murale». Après lecture de l'acte à candidature qui spécifiait, entre autre, que le critère du prix serait largement prépondérant (70% de la note finale), l'ACRMP décidait d'écrire à la DRAC Midi-Pyrénées (épisode 1).
    Ne recevant toujours aucune réponse de la part de la DRAC au 27 mars, l'ACRMP concoctait un nouveau courrier, cette fois adressé à M. le président de Région, avec copie à Mme le maire de Figeac, M. Le Président du Conseil Général du Lot et M. Conservateur des Antiquités et Objets d'Arts du Lot, dans l'espoir d'obtenir un retour...
    <o:p> </o:p><o:p> </o:p><o:p></o:p>Puylaurens, le 27 mars 2008                                                   
    <o:p> </o:p>
    Monsieur le Président,
    <o:p> </o:p>
    Comme vous le savez, notre association œuvre depuis plus de deux ans pour la conservation- restauration des objets mobiliers dans notre région, cela en privilégiant deux aspects fondamentaux : le maintien des budgets et la qualité des interventions. 
    La convention  rédigée entre l'Etat et la Région, au-delà du partenariat financier, constitue une avancée dans la mesure où des articles comme le 3.2 stipulent qu' « une attention particulière sera portée au choix d'ateliers de restauration qualifiés, à la compétence scientifique reconnue, qui est le premier critère de la qualité d'une opération ».
     
    Dans ce contexte, l'appel à candidature lancé par la Direction Régionale
    des Affaires Culturelles[1] pour la restauration du grand salon du collège Champollion à Figeac nous semble aller à l'encontre d'une telle avancée[2], et nous avons remis le 11 mars 2008 un courrier en ce sens à Monsieur le Directeur Régional des Affaires Culturelles. Cette lettre, que vous voudrez bien trouver ci-jointe, reste à ce jour sans réponse.
    Aujourd'hui, c'est au Président de Région, mais aussi à l'ancien maire de Figeac et l'actuel premier adjoint de la ville que nous nous permettons de faire appel pour que les critères d'attribution du marché soient plus équilibrés et laissent à la valeur technique de l'offre la place qui lui revient.
    En vous remerciant de l'attention que vous porterez à ce courrier, je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma parfaite considération.                    
    <o:p> </o:p><o:p> </o:p>
                                                                                                      Pour l'ACRMP
                                                                                                       La présidente, Françoise Tollon

    <o:p> </o:p><o:p> </o:p>Copie à Mme le Maire de Figeac
                 M. le Président du Conseil Général du Lot
                 M. le CAOA du Lot
    <o:p> </o:p>


    [1] Annonce N°42, publiée le 01/03/2008 dans le BOAMP  044 A, dépt. 31

    [2] On peut noter qu'il est extrêmement rare, même lorsque les collectivités sont maître d'œuvre, de trouver des critères de prix à 70%. A titre d'exemple, l'appel d'offre de Dax, publié au même moment, a réparti les critères suivants : prix 40%, valeur technique des prestations 30%, adéquation avec le cahier des charges 20%, performance en matière d'environnement 10% ;



    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :