• JDP 2007, un dimanche à la DRAC

    Pour ses troisièmes « JDP », l'ACRMP, accueillie et aidée par la DRAC, a opté pour l'information et la pédagogie sur la conservation-restauration
     
    Nous voilà donc dans la salle des anciennes écuries de l'hôtel Saint-Jean, sous les arcades en face de l'entrée, avec nos conférences, nos panneaux explicatifs et un atelier diagnostic, agrémenté de quelque matériel... Dehors, dans la cour, des entreprises de la CAPEB (Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment), installées pour des démonstrations en tout genre, et dont on ne sait plus si elles touchent au patrimoine, aux métiers d'art ou au folklore. Difficile dans ces conditions pour les objets mobiliers de faire entendre leur voix, au sens propre comme au sens figuré. Et nous remercions tous les curieux et courageux qui sont allés jusqu'au fond de la cour et ont poussé la porte des anciennes écuries.


    Informer le public sur la spécificité de la conservation-restauration des objets mobiliers, c'est bien ; nous n'oublions pas toutefois la précarité de ce « métier du patrimoine », et par conséquent, du patrimoine lui-même. Un article dans le Monde (dimanche 9 – lundi 1à septembre 2007) titrait : « L'incertitude persiste sur le budget des Monuments Historiques ». Notons d'ailleurs qu'il n'est fait aucune mention, comme toujours,  des objets mobiliers mais seulement du patrimoine bâti, évoqué notamment par le GMH, La Demeure historique et les Vieilles Maisons Françaises... A la lecture d'un tel article on se demande qui dans tout ça défend le patrimoine public, celui que chacun d'entre nous est censé posséder à travers l'Etat, les mairies, les départements... et qui est restauré par les deniers publics. L'Etat aimerait bien s'en remettre aux mécènes, qui pour l'heure, ne courent pas les rues ! Ne devrait-on pas réfléchir à la proposition du président du GMH : prélever un pourcentage sur la taxe de séjour (rappelons que la France est la première destination touristique au monde). Comme le remarquait judicieusement M. Malvy «si Midi-Pyrénées est aujourd'hui la troisième région touristique de France, ce n'est pas grâce à la propreté de ses plages ».

      Un petit bilan de cette journée :

    Tout d'abord, un grand merci aux membres de l'association  (une vingtaine) qui, par leur présence et leur énergie, ont contribué à la réussite de cette journée.

    Nous remercions également Monsieur Le Directeur Régional des Affaires Culturelles, qui  a mis à notre disposition la salle et tout le matériel nécessaire au bon déroulement des conférences, et pour l'accueil qui nous a été fait.

    Enfin, un merci tout particulier à messieurs Tony Simonet et Jean-François Peyré  qui ont apporté leur aide tout au long de cette journée et à Monsieur Endurand  qui nous a prêté deux tableaux pour montrer au public des exemples d'observations sous UV.

    Nous pouvons dire que les conférences ont eu un certain succès : au total, 220 personnes ont assisté aux cinq conférences proposées, avec bien sûr des variations selon les horaires. Il y avait 55 places assises. Exemples : la salle était combles aux conférences de 11h30, 14h30 et 15h30, avec quelques personnes debout.

    Autour de 400 personnes ont porté leur attention aux panneaux exposés : différents cas de restauration (panneaux prêtés par les Archives Départementales du Tarn, par les Ateliers de Toulouse... et des panneaux réalisés par l'ACRMP sur les sujets suivants : l'association, la conservation-restauration, la formation des professionnels, la restauration de Vals (et bien sûr notre Vénus !)

    Une cabine UV, animée par Corinne, a connu un vif succès toute la journée

    Pour ce qui est de l'atelier diagnostic, le constat est décevant : un couple nous a apporté un moulage en terre cuite polychrome et... c'est quasiment tout. Au vu des autres visiteurs qui ont amené un objet, ou des photos de l'objet, nous avons pu observer que leur attente est plutôt une expertise historique (qui a fabriqué l'objet, sa datation, d'où vient-il ?). Et... ce n'est pas vraiment notre domaine !

    Nous avons eu beaucoup de demandes au sujet de l'association et surtout, les coordonnées pour la joindre... Cet intérêt pour nos actions et nos professions nous montre que nous devons continuer en communiquant plus, c'est pourquoi dans quelques jours une adresse mail sera disponible sur le blog pour un contact plus direct. Il est vrai que jusqu'à présent, face à l'urgence générée par la chute des crédits, nous avions ciblé notre action vers les institutions, mais nous allons élargir notre champ d'action pour pouvoir répondre à l'intérêt de tous.

     


     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :