• La Dream Team

    En montant dans le train qui me mène à Marseille, j'ai l'impression d'être Alessandro del Piero. Oui, le célèbre joueur de foot. Rien que ça. Je n'ai bien sûr pas la prétention d'être élu demain meilleur butteur du championnat : en réalité mes talents footballistiques ne me permettraient même pas d'être sélectionné au tournoi Mickey plage de Perros Guirrec. Si je pense à lui, c'est à cause de son dernier match contre l'Espagne. Entré à 15 mn de la fin de la prolongation, il n'a pratiquement pas joué. A vrai dire je crois qu'il n'a touché que deux ballons.

    C'est un peu comme moi pour cette intervention. J'appartiens à une équipe de restaurateurs qui a soumissionné et remporté un marché pour réaliser la conservation d'un important tableau appartenant aux collections des musées de Marseille. « La Dream Team ». C'est le nom que nous nous sommes donné. Et bien, pour cette Dream Team, je vais faire près de mille kilomètres en 2 jours pour seulement 6 heures de travail.

    Les équipes sont aujourd'hui « tendances ». Hier c'était « l'interdisciplinarité ». Pas un colloque, pas un article, pas une conférence qui ne faisait allusion au sujet. Maintenant place à la « mutualisation des hommes et des moyens » et aux nécessaires « complémentarités des talents ». Les appels d'offre le stipulent : on veut des groupements étoffés, des remplaçants polyvalents et une solidarité ...financière. On prévoit même le décryptage d'après match : en jargon administratif on appelle ça « réunion de chantier ». Il parait qu'en France il y a 60 millions de sélectionneurs. Dans notre discipline on préfère parler de « commissions ».

    Le plus beau dans cette histoire, c'est qu'à l'image de del Piero je vais pouvoir inscrire cette restauration à mon palmarès. Même en jouant « l'arpette » une demi journée, l'intervention figurera dans mon CV comme la demi finale pour l'avant de la « Squadra Azura ». C'est ça l'avantage d'être sélectionné : même comme remplaçant, on porte haut et fier le maillot de l'équipe.

    Et c'est juré : si nous réussissons le doublage prévu, je cours en cercle autour de la table, j'embrasse mes coéquipiers et je m'effondre, bras en croix, devant les spectateurs déchaînés.

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>Olivier Clérin

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :