• Silence on tourne

              Il est commun de dire que la réalité dépasse souvent la fiction. Mais parfois, il faut en convenir, c'est la fiction qui dépasse la réalité. Car qui aurait pu imaginer qu'au moment où l'Etat abandonne son patrimoine comme les vacanciers le font de leur animal de compagnie un soir d'été, une filiale de la célèbre société « Endémol » avait imaginé une véritable « Star Ac » des vieilles pierres ?

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Petit retour en arrière.  En septembre 2007 la maison de production Endémol fait appel à l'historien animateur Franck Ferrand pour conduire un jeu de télé-réalité sur la restauration du patrimoine. Le principe était simple : les téléspectateurs devaient choisir parmi une dizaine de « chefs d'œuvre en périls »  celui qui mériterait d'empocher la coquette somme de 600 000 euros pour financer ses travaux de rénovation. Le programme, prévu sur Arte, avait fait l'objet d'un premier tournage à Juvisy, ville de l'Essonne où Camille Flammarion[1] fonda en 1887 l'Observatoire privé de la Société Astronomique de France[2]. Mais au début du mois de septembre, patatra : la maison de production, après dix-huit mois d'hésitation, jette l'éponge.

    <o:p> </o:p>

    On peut compatir bien sûr à la déception de tous les amoureux de ce haut lieu de l'astronomie mais gageons que l'imagination, ô combien fertile, de nos producteurs télé ne s'arrêtera pas là. Qu'ils se rassurent et prennent leur mal en patience, je ne serais pas étonné que figure déjà, dans les projets de nos créatifs médias, un « Kho Lanta des objets d'art » ou un « secret story des musées ». J'imagine une « île de la tentation des conservateurs [3]» où, à peine descendus de leur embarcation, des responsables de collections publiques seraient livrés à des restaurateurs affamés prêts à tout pour leur ravir leurs précieux chef-d'œuvres[4]...les larmes qui coulent lors de veillées tropicales où on leur présenterait, sur des ordinateurs portables, le fruit de nos restaurations...les scènes déchirantes des adieux où ils devraient faire le choix de repartir avec ou sans leurs objets...

    <o:p> </o:p>Comme le rappelle slogan de l'Observatoire de Juvisy, Camille Flammarion disait" Nous sommes tous des citoyens du Ciel". Des « Stars Académiciens » en somme.
    <o:p> </o:p>


    [1] Camille Flammarion est né  en 1842 à Montigny-le-roi. Après un bref passage à l'Observatoire de Paris, de 1858 à 1862, il devient un chroniqueur scientifique reconnu et publie de nombreux articles dans l'Intransigeant, le Cosmos, le Magasin pittoresque. Il connaît définitivement le succès lors de la parution de l'Astronomie populaire en 1879. Ami de Gustave Eiffel, Camille Saint-Saëns, Jean Macé et Charles Garnier, il reçoit à Juvisy l'empereur du Brésil Dom Pedro II, l'astronome américain Percival Lowell et contribue à la diffusion de l'astronomie dans toutes les couches de la société. Il développe l'astrophotographie dans ses observations et s'intéresse aux phénomènes paranormaux liés aux manifestations psychiques. Il obtient le grand prix de l'Exposition universelle en 1900 pour ses expériences menées à Juvisy dans des serres monochromatiques. Une rue à Juvisy, un boulevard et un lycée à Marseille, une petite planète, "Flammario", portent son nom.

    [2] Le site de l'Observatoire, classé depuis 1980, abrite un bâtiment inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1996. Les objets scientifiques ont été classés monuments historiques par la Commission Supérieure dans sa séance du 19 juin 1997.

    [3] N'y voyez, bien sûr, aucun rapport avec le projet d'Abhu Dhabi.

    [4] Toute ressemblance avec la réalité serait fortuite...


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Weill Laurent
    Mercredi 19 Novembre 2008 à 10:48
    observatoire Camille Flammarion de Juvisy sur Orge
    Le permis de construire pour la première tranche de travaux de restauration de l'observatoire comprenant la restauration de la coupole, de son édicule et de l'escalier permettant d'y accéder, vient d'être signé par l'architecte des bâtiments de France, permettant le lancement par la Ville de Juvisy sur Orge, maître d'oeuvre, de lancer un appel d'offre à une entreprise qui ferait cette restauration.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :