• Silence radio.

               Vendredi 13 Juin, 17 h, France culture. L'émission « Du grain à moudre[1] » a décidé de couvrir les débats du colloque « Vive la culture » organisé par le journal Libération[2]. La discussion du jour porte sur le thème « Faut-il supprimer le Ministère de la Culture ? » avec en guest star Madame la Ministre en personne. Pour lui donner le change, Rolland Joffrin a invité M. Jack Ralite,  Sénateur PC de la Seine Saint Denis, « spécialiste » du sujet.

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

                Pendant près d'une heure, tous les sujets brûlants seront abordés. En tête la fameuse RGPP[3]  et la fusion des directions. Puis seront traités, pèle mêle, les baisses de subventions au spectacle vivant, le moral en berne des créateurs, la colère des intermittents et bien sûr la réforme controversée de l'audiovisuel public. Tout ... sauf le patrimoine. Pas un seul acteur présent n'aura même l'idée d'émettre un avis ou poser une question sur le sujet.

    <o:p> </o:p>

                La chose n'est pas nouvelle. On peut même dire que c'est l'inverse qui nous aurait étonné tant le nombre d'émissions portant sur la culture ayant éludé les problèmes du patrimoine sont légions. Même lors des précédentes éditions des journées du patrimoine les médias avaient réussi le tour de force à occulter les difficultés générées par l'arrêt brutal de près de 400 chantiers. Mais comment, alors que la situation se dégrade de jour en jour, que les coupes budgétaires se font de plus en plus sentir, comment expliquer ce silence assourdissant ? 

    <o:p> </o:p>

                Sans doute faut-il se rendre à l'évidence : pour le Ministère, comme pour les politiques, les médias ou mêmes les acteurs de la culture, nous n'existons pas. Les choses n'existent que si elles sont médiatisées. Or la dégradation des biens culturels, faute d'entretien, n'est pas une information. Encore moins un événement.

    Deuxième constat : nous n'appartenons pas au monde culturel. Faute de représentativité professionnelle et d'organisations efficaces, les sujets touchant au patrimoine, à son entretien, à sa conservation et sa restauration n'entrent toujours pas dans le champ pourtant si large de la culture. L'échec de la médiatisation de notre secteur d'activité c'est d'abord notre incapacité chronique à être organisé et solidaire.

    Et que dire de la volonté acharnée, pendant des années,  de privilégier les discussions exclusivement  « ministérielles » et plus particulièrement celles ayant trait au monde des musées ? Quels liens avons-nous aujourd'hui avec le monde universitaire, avec les conservateurs, les historiens d'art et même simplement la presse spécialisée ?

    <o:p> </o:p>

                Les raisons d'un tel silence radio sont évidemment multiples et ma réflexion n'a pas la prétention d'être exhaustive. Je laisse à chacun le soin de méditer sur les causes réelles ou supposées d'un tel abandon. Mais pour conclure je reprendrais volontiers les propos de deux intervenants[4]qui, en réaction à l'absence de sujet portant sur le  patrimoine dans l'annonce même du colloque, ont  écrit « Que l'on se questionne sur la Culture, cela ne peut que me réjouir. C'est d'ailleurs dans le vent car à Toulouse une consultation sur le même sujet va avoir lieu les 6 et 7 juin... Pourtant l'enthousiasme retombe vite. Comme à l'ordinaire dans bien des médias (et non des moindres justement), la Culture, ce sont « le cinéma, la télévision, le théâtre ou les arts plastiques »... S'il est indéniable que ces domaines participent pleinement de ce que l'on appelle Culture dans la France aujourd'hui, je ne puis que regretter l'absence cruelle du patrimoine. « Patrimoine » sous toutes ses acceptions : patrimoine bâti, objets mobiliers, littérature... bref, tout ce qu'ont réalisé nos prédécesseurs et de quoi, normalement, les créateurs d'aujourd'hui se nourrissent pour mettre au jour leur propre œuvre. [ ].»

     Et le second d'ajouter «  J'invite les futurs participants à ces assises de la culture à réfléchir à ceci : qu'est que la création sans le patrimoine ? Ne serait-ce pas justement le "divertissement", l'impitoyable fossoyeur de la culture ? Bon début de réflexion pour engager le débat non ? » 
    <o:p> </o:p>

    Olivier Clerin



    [1] « Du grain à moudre », émission de Julie Clarini et Brice Couturier, tous les jours du lundi à vendredi de 17 à 18h, France culture.

    [2] Forum Libération sur le thème "Vive la culture !", 3 jours de débats, d'expression, d'échanges.
    vendredi 13, samedi 14 et dimanche 15 juin 2008 au théâtre Nanterre-Amandiers

    [3] RGPP : réforme générale des politiques publiques

    [4] Voir le chapitre « réaction » sur l'annonce du colloque dans les pages du site de libération 



    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :